Fais moi rougir les fesses …

Les outils sexuels les plus polyvalents que nous a donné Dame Nature sont les mains. Utilisées avec art, elles peuvent déshabiller, caresser, masser, chatouiller, gifler, pincer, fesser…

Penchons-nous aujourd’hui sur la fessée érotique. Celle-ci ne se résume pas à alterner des claques et des caresses. Le cérébral entre également en jeu.

Il y a d’abord les préliminaires

J’aime le voir venir vers moi, sa main qui enserre ma nuque, sa bouche qui me chuchote à l’oreille  » tu n’as pas été sage aujourd’hui, tu mérites une fessée » . Il me colle contre le mur, ses mains enserrent ma taille, ses lèvres se posent sur les miennes. A ce moment là je ressens des sentiments contradictoires : crainte et envie s’entrechoquent dans ma tête, dans mon ventre et je suis dans l’attente qu’il prenne les choses en main.

La fessée

Que je sois debout, bien cambrée, les mains appuyées contre un mur ou penchée en appui sur un meuble, un bras de canapé, sur ses genoux ou à 4 pattes, nul besoin de mots, mes fesses sont à sa merci. Je suis frémissante, dans l’attente ! Il relève ma jupe sur mes hanches et découvre ma croupe. Il en flatte et caresse chaque ondulation. Il prend son temps dans ce jeu de « peau contre peau ». Il commence par quelques claques, histoire de me chauffer et que j’intègre les sensations. Sa main glisse entre mes cuisses, effleure mon clitoris. Je frémis … Puis les fessées sont plus prononcées, cadencées, alternées avec des caresses. Mes fesses chauffent et je navigue entre plaisir et douleur, je ne sais plus ou j’en suis. Une pause, sa main de nouveau entre mes cuisses, ses doigts qui glissent dans ma chatte. Je me détends… me laisse aller vers cet autre plaisir, mais je suis rattrapée et recadrée par une claque, puis une suivante, fesse droite, fesse gauche. Le rythme s’accélère et leur intensité augmente encore d’un niveau. Mes fesses sont embrasées. Au moment ou je suis tentée de lui demander d’arrêter, ses doigts de nouveau se posent sur mon clitoris, jouent, titillent… Son bras autour de ma taille me contraint fermement, ses doigts vont chercher la jouissance mais me laissent au bord … frustrée ! Mes fesses sont prêtes pour le ballet des martinets …

Morceau de ma playlist qui a accompagné l’écriture de ce texte: La fessée de Luce

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :