Maîtresse C.: la jolie surprise (suite)

Nous retrouvons Maîtresse C. et Eliope qui a comme moi relaté ce moment passé tous les trois ensemble. Voici son état d’esprit durant la journée avant notre rencontre.

Voilà déjà quelques jours que Maitresse C. m’a informé qu’une surprise se préparait pour mardi.

Bien que n’ayant aucune information sur le scénario, je me doute qu’il s’agit de faire venir une femme soumise rencontrée il y a quelques mois à une soirée.

Ce mardi-là, je m’arrange donc pour travailler depuis chez elle.

Avant qu’elle quitte la maison, les ordres sont stricts : sa chambre doit devenir un vrai donjon ; sur le lit, une bâche en vinyle et tous les accessoires à disposition. Je dois avouer que la préparation de la « chambre des sévices » m’a excité… D’ailleurs, je lui en envoie une photo à peine ai-je terminé d’œuvrer.

Nous échangeons durant la journée quelques messages qui font monter mon désir. A la photo de ma queue en érection, je reçois comme réponse « Ho oui bandez monsieur le secrétaire… Votre petite queue va être mise à rude épreuve ce soir… »

A son retour, Maitresse C. me félicite pour mes diverses tâches effectuées puis part se préparer.

J’ignore si elle l’a fait exprès mais sa culotte de la journée s’est égarée dans le couloir.

En bon homme de maison, je la ramasse, mais avant de la jeter dans la panière, instinctivement je la renifle. Et là, quelle surprise !!! Elle est humide et un délicieux parfum d’excitation envahit mes narines. Visiblement, je n’ai pas été le seul à attendre cette soirée.

Maitresse réapparait en Catsuit, ses mules aux pieds. Divine …

Le temps d’une cigarette, elle me fait mettre nu, à genoux devant elle. A peine dirige-elle son pied vers ma bouche que mon sexe se raidit instantanément. Un par un, je déguste ses orteils qu’elle bouge sur ma langue, je lèche sa voute plantaire…  Ma respiration s’accélère durant ce réel moment d’adoration. Elle me regarde d’un air satisfait de voir à quel point elle parvient à me rendre aussi facilement docile en me présentant ses pieds. Elle me taquine également la queue avec ses orteils, ce qui me fait bander de plus belle.

« Bon, c’est l’heure de vous préparer Mr le secrétaire » dit-elle pour mettre fin à cette mise en bouche.

Short à fermeture éclair, débardeur fetish, cagoule et masque sont ma tenue du soir. Attaché en croix sur le lit, braguette ouverte et sexe sorti, une musique zen me tient compagnie pour ce temps si particulier que connaissent bien les personnes soumises : l’attente. A chaque fin de morceau, je tends l’oreille pour capter une voix, un bruit espérant entendre la porte de la chambre s’ouvrir. A mesure que les secondes défilent, une sorte de nervosité vient s’emparer de moi. Des questions se bousculent dans ma tête. Je parviens à me calmer en respirant profondément. Je me laisse bercer par la musique. Presque assoupi, j’entends alors le bruit de ses talons dans le couloir puis, la délivrance : la porte s’ouvre.

A suivre…

Les commentaires sont fermés.

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :