Marque moi…(âmes sensibles s’abstenir)

Terminée la journée Bisounours d’hier, les roses, les mots d’amour… Aujourd’hui je vais être plus brut, vous bousculer un peu…et vous parler des marques.

Ah la la, comme j’aime voir apparaitre ses marques suite à une séance, j’aime ressentir ces petites pointes de douleur et qu’elles perdurent quelques jours. Une façon pour moi d’en conserver le souvenir heureux…

J’ai la peau blanche et je marque très vite : une prise ferme sur mes hanches, autour de mon cou et je suis sûre de garder l’empreinte de ses doigts, une gifle assenée avec vigueur et ma joue en porte la trace plusieurs jours après.

Les bleus qui peuvent vous sembler impressionnants et douloureux : ils racontent un par un l’histoire; comme une lettre ouverte, mon corps devient une mémoire. Les plus larges pour les martinets, les fessées, le paddle et les petits pour les morsures du fouet .

Les morsures sur la nuque, le cuir chevelu, les épaules…Ses dents qui s’enfoncent dans ma chaire d’abord doucement, presque sensuellement, puis il se lâche; ses morsures sont plus vives. En cet instant je joue avec un démon. Un démon qui se maîtrise mais un démon quand même. Elles laisseront des sensations résiduelles, puis elles s’estomperont…à regret…

Et il y a les marques laissées par les cordes…

Je pense qu’être capable de résister à certaines douleurs ne fait pas de moi une masochiste (ou alors une toute petite:)) Bon là j’en ai perdu pas mal je crois…:))))))

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :