Le diktat du « zéro poil »

Le libertinage se veut une sexualité libérée des tabous et des contraintes d’une société bien pensante. Les libertins prônent la liberté et la tolérance, l’ouverture d’esprit, alors pourquoi n’en serait-il pas de même pour les poils?

Lorsque j’ai rencontré mon tout premier amant dans cette chambre d’hôtel, ses premiers mots ont été, alors que sa main glissait dans ma culotte,  » enfin une femme avec des poils ». Il ne m’était jamais venu à l’idée de m’épiler, cela n’avait jamais gêné mon mari semble t-il… Ni les hommes rencontrés par la suite. Sauf un. Alors lui, je l’ai longtemps maudit après qu’il m’ait demandé de m’épiler sous prétexte qu’il n’aimait pas les poils. Ils retenaient les odeurs. Bref je puais:)))

Je tiens à préciser que même si je ne m’épile pas totalement, j’entretiens ma pilosité en épilant les grandes lèvres, le SIF ( sillon inter-fessier ) et en taillant les poils de mon pubis, mais je l’ai fait pour ce con. A moins que ce soit moi la bécasse de l’histoire !! :))

Bref, j’ai demandé à mon esthéticienne de me faire la totale. Résultat: un poil=un bouton. Je me suis grattée des jours durant, j’ai soulevé à la pince à épiler chaque poil incarné. Mon pubis ressemblait à un champs de mines. Je vous évite les photos illustrant le massacre:))

OUT le mec. Je garde mes poils dorénavant, de toutes les façons je ne peux pas faire autrement ( dixit ma Dermato:)). Et puis je l’aime bien mon minou blond…

Mes débuts en soirée

En m’inscrivant sur Wyylde, j’ai commencé à participer à des soirées et un détail m’a sauté aux yeux : toutes les femmes avaient le pubis totalement épilé et certains hommes avait le sexe et les couilles glabres comme de jeunes enfants. Grand moment de solitude pour moi et mes poils…Pour ma défense, c’était écrit où??

Idem sur les profils: certains affichent  » interdit aux poils » « sexe totalement épilé » « allergique aux poils »

Là je me parle: Ah vilaine Valia, déjà que tu n’as pas une longue crinière mais des cheveux courts, que tu es plus voluptueuse que la moyenne, en plus tu as « une pelouse », taillée certes, mais une pelouse tout de même. Tu mériterais une fessée (oh!!! ouiiii).

Lorsque j’échangeais avec des hommes je me suis vu écrire au bout de trois phrases que ma chatte n’était pas épilée, comme si c’était une anomalie….(emoticône du bonhomme qui se tient la tête)

Heureusement tous les goûts sont ( encore) dans la nature et cela ne freine pas ces messieurs.

Mais pourquoi donc (presque) tous les libertins sont adeptes du zéro poil?

Leurs arguments sont: « c’est plus doux » « c’est plus hygiénique » « c’est moche »  » ça pique »  » c’est plus agréable pour un cunni ». Est-ce pour cela que peu m’en font des cunnis?? (émoticône du bonhomme qui réfléchit).

Pourtant les poils pubiens ne limitent-ils pas le risque d’infections et ne jouent-ils pas un rôle dans l’attirance sexuelle en retenant les phéromones?

Une étude montre que 70% d’hommes hétérosexuels se disent parfaitement attirés sexuellement par des femmes ayant le pubis poilu. Alors que depuis 2013, le nombre de femmes qui s’épilent intégralement le maillot ne cesse de progresser (24% d’adeptes aujourd’hui pour 14% il y a huit ans). Des diktats qui, d’après l’étude de l’Ifop, se nourrissent des stéréotypes que véhiculent la sphère pornographique et la valorisation des images de femme-enfant. 

Ce qui me dérange, c’est le fait que cela doit être la norme, que nous n’avons pas vraiment le choix. Que ceux qui veulent faire des rencontres libertines, participer à des soirées doivent se plier à cette règle. Comme si il y avait une règle tacite qui imposait à tous de se balader sans poil…

Mais moi je ne me laisse pas impressionner et j’assume ma « tarte aux poils » comme toutes ces femmes qui ont accepté avec beaucoup de gentillesse d’illustrer mon article de leurs jolies chattes poilues!! Un grand merci à elles toutes. Et merci à mes copines qui ont donné de leur personne ( tu parles me disent-elles) avec leur joli duo.

Ma préférence coté masculin

Ah mes hommes, je les préfère poilus : j’aime me blottir dans la chaleur de leurs bras, caresser leurs poils doux et soyeux sur leur torse, perdre mes doigts dans leur toison pubienne (entretenue tout de même, faut pas délirer). Leurs poils sont pour moi un symbole de leur virilité, de leur force et de leur puissance. Impossible d’imaginer un homme me dominant avec un sexe glabre…

Mais cela ne reste qu’une préférence et non une condition…

Un grand MERCI à tous ces beaux mâles d’avoir fait tomber la chemise (voire un peu plus) et d’avoir répondu présents afin d’illustrer mes goûts pileux. Ils sont trop beaux!!! Et j’ai leurs coordonnées à tous …

6 commentaires sur “Le diktat du « zéro poil »

Ajouter un commentaire

  1. Enfin! une femme qui assume la pilosité pubienne et qui ne se laisse pas manipuler par les diktats d’une certaine mode qui s’apparente plus à une dictature qu’à une tolérance de liberté individuelle.
    Personnellement, j’ai toujours été un ardent défenseur des poils pubiens féminins (comme masculins d’ailleurs), estimant qu’ils sont non seulement un don de la nature mais aussi un symbole de féminité. Lorsque je vois une femme totalement épilée, dont la chatte (excusez-moi) ressemble davantage à une tranche de foie non cuit qu’à un sexe féminin, je détourne automatiquement le regard, parce que je n’y ressens absolument aucune attraction ni aucun désir. Cela m’excite autant qu’une tranche de Camembert, odeur mise à part.
    La mode des sexes féminins épilés n’est pour moi autre chose qu’une sorte de déviation dangereuse de la sexualité humaine. Les hommes qui aiment les sexes féminins épilés sont, selon moi, tous des pédophiles en puissance, inconsciemment ou non. Et les femmes qui se laissent manipuler par ce type de dictature se rendent non seulement complices de cette « pédophilisation » de la sexualité mais font font en outre preuve d’un manque total de personnalité.
    Le poil pubien féminin est un signe de féminité et de personnalité; son absence est un signe de puérilisation sexuelle et de manque de personnalité.
    Je persiste et signe.
    Et encore un grand bravo à l’autrice de ce blog!

  2. Oui, un article qu’il fallait écrire. Personnellement je suis sensible aux deux (glabre et avec poils) et je trouve aux deux choix des avantages. Mais je me suis rendu compte à travers mes dessins ou tableaux érotiques que les poils ou leur absence suscitent bien d’inutiles conversations. Et il m’est arrivé de subir les foudres de certains internautes parce que je les avais représenté… ou pas !

    Ma politique, si l’on peut dire, c’est de laisser la (le) partenaire libre de son choix et de ne rien lui imposer. Ce qui importe, c’est qu’il soit bien dans sa peau… et ses poils !

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :