« L’escort girl » écrit à quatre mains (partie 3)

Laurent : 9

Ce regard l’excite profondément. Lui qui a les yeux bandés depuis si longtemps maintenant a une montée de frissons incroyables lors qu’elle lui rend la vue… ses yeux de chienne qui lui transperce le regard, il pensait vraiment ne plus jamais les revoir. Mais elle est là, plus salope que jamais, en train de lui dire des saloperies indécentes… tout ce qu’il attend d’elle, elle a décidément tout compris  cette traînée. Il est prêt à donner son cul à cette boule de feu qui le réclame, car il a vu à travers son regard de domina d’un soir qu’elle veut qu’il l’humilie à un niveau encore inédit pour elle, qui n’a connu qu’une pauvre cave avec des petits jouets… lui les jouets réels ce n’est pas son truc, lui il joue avec les cerveaux… sale manipulateur qu’il est.

« Vas-y, encule moi, lui dit-il, mais avant remets moi le masque sur les yeux, je ne veux plus croiser ton regard de salope sinon je vais être obligé de m’occuper de toi ». Il ne veut pas que le scénario dérape, et c’est limite, il sent que sa chatte degouline et qu’il lui suffit d’un clin d’œil malicieux pour que les rôles s’inversent, qu’il revienne malgré lui à son rôle de dominant qu’elle aime tant… non, il en veut encore, il veut lécher ses pieds, boire sa mouille, être sa chose…

Camille : 10

« Quoi !? Ferme ta gueule salope ! Tu n’as aucun ordre à me donner ce soir ! Je remettrai ce bandeau sur tes yeux si JE le décide !
Tu ne parles que si je t’y autorise sinon je fouette à nouveau ton cul de chienne et pas avec un petit martinet de merde mais avec ta ceinture et du côté de la boucle « 
Il a un don pour l’énerver…
Mais il est le maître du jeu, elle le sait bien, son emprise sur elle est autant psychologique que physique, leur relation est bien au delà d’un client et d’une pute… Et ce soir ce n’est qu’un jeu… Elle a peur de l’après, quand il va redevenir lui, elle va en baver… Elle préfère chasser cette idée de sa tête pour se concentrer sur le rôle qu’il lui a demandé de jouer.
Elle se remet face à son cul, attrape le plug et le retire sans prendre de précautions, il pousse un cri de douleur. Elle voit son anus dilaté, ça l’excite, elle ne peut s’empêcher d’y coller la langue pour faire passer la douleur. Elle le lèche doucement.
Puis elle retourne à la tête de son client
« je ne veux plus entendre un mot sortir de ta bouche… Ouvre la bien grande »
Il s’exécute, elle y enfourne le plug. Elle sourit, il est ridicule, un homme d’affaire puissant… Lui ?
Elle lui demande de se lever et de se mettre face au mur, elle n’a pas envie de voir sa gueule quand elle va le baiser. Surtout avec un plug dans la bouche !
« Pose ton genou droit sur le bureau. »
Il s’exécute et se retrouve ainsi les mains liées posées contre le mur, une jambe pliée, le cul prêt à se faire démonter.
Il la dégoûte et pourtant… Elle a tellement envie de lui, de le détacher et qu’il la prenne sauvagement sur le lit… Elle jouirait si vite, elle le sait…
Elle retourne vers le lit et prend le gode rose, il est petit… Il ne va pas lui faire mal et son cul est bien dilaté. Elle va lui enfourner sans le lubrifier, pas la peine…

Laurent : 11

Il n’en revient pas… cette petite traînée a osé le traiter de salope, lui, le mâle dominant… il est très fier d’elle, de son audace et de son goût du jeu. Mais il voit dans ses yeux qu’elle sait qui est le patron…
A cet instant précis, le patron est tout de même en mauvaise posture, limite humilié par une pute, il n’aurait jamais cru cela… et elles sont rares les salopes qui auraient pu le mettre dans cet état. Il lui offre son cul qu’elle a magistralement préparé avec ses plugs, et qu’elle fouille désormais avec un joli gode. Il aurait voulu qu’elle le prenne avec un gode ceinture, sentir ses coups de rein dans son derrière. C’est si bon, son entrejambe dégouline …

Camille : 12

En plus du gode rose elle prend aussi le plus gros  et s’approche de lui par derrière. Elle est dans son dos maintenant, elle pose les deux jouets sur le bureau à côté du genou de son client. Elle vient se coller contre lui, il sent sa poitrine, ses tétons durcis contre ses omoplates. Elle pose ses mains sur ses hanches et vient plaquer sa chatte contre ses fesses, il sent sa toison frotter contre lui… Mais quelle pute garde des poils ?
Elle se met sur la pointe des pieds et vient poser son menton sur l’épaule de son client. Sa main droite remonte le long de son dos et vient lui attraper fermement les cheveux, elle tire dessus et lui redresse la tête. Face à eux un grand miroir, ils se regardent à travers leurs reflets, leurs regards sont enflammés. Elle a un petit rictus…
Il lit dans ses yeux qu’elle a une idée très perverse qu’il cherche à deviner. Il commence à s’inquiéter, si elle va trop loin, il devra mettre un terme à cette soirée et il n’a pas encore obtenu ce pourquoi il est venu.
Elle lui susurre à l’oreille de cracher le plug, ce qu’il fait avec plaisir.
Elle prend l’énorme gode… Il est inquiet elle ne peut pas l’enculer directement avec celui là il est vraiment trop gros elle doit encore le préparer et elle le sait bien.
Elle approche ce gode de sa propre bouche, le retourne et lèche sa base tout en continuant de regarder son client droit dans les yeux…
Il a compris…
Elle ventouse cet énorme jouet contre le miroir face à lui.
« Tu es une belle salope qui va sucer cette superbe queue pendant que je vais baiser ton cul…
Vas-y, je veux te voir à l’œuvre, sors ta langue et lèche ce superbe gland ! »
Il détache ses yeux de la pute et regarde gode face à lui. Il n’a pas le choix, il doit s’exécuter s’il veut enfin se faire baiser. Il ouvre sa bouche et l’approche du gland, il commence à le lécher, il sort sa langue comme elle le lui a demandé, il le gobe, il l’aspire, il s’applique à faire des mouvements de va-et-vient comme il aimerait être sucé lui même.
La pute est surprise, elle s’attendait à plus de résistance de sa part mais non il obéit, et se débrouille même très bien! Peut-être a-t-il l’habitude de sucer des bites, finalement elle n’en sait rien!
Il a l’air de prendre du plaisir, il est docile alors il mérite de se faire baiser…
Elle prend le petit gode et l’approche de son cul, d’une main elle lui écarte les fesses et de l’autre plonge le jouet dans son orifice. Il sursaute ! Tout occupé à sucer cette énorme queue, il ne l’avait pas vu prendre le petit jouet rose.
Elle commence à le baiser doucement, c’est très excitant, elle est trempée de mouille elle n’aurait jamais penser qu’elle prendrait autant de plaisir ce soir…
Elle enfonce le gode et le ressort lentement, ça y est elle le baise, les mouvements sont réguliers, il bouge son bassin en même temps qu’elle lui enfonce le jouet, il prend le même rythme qu’elle…

Un commentaire sur “« L’escort girl » écrit à quatre mains (partie 3)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :