Pratique BDSM: l’épilation sévère

Pratique BDSM ou plutôt BDSM pratique: comment joindre l’utile à l’agréable

Le 18 mars dernier, le premier ministre a annoncé de nouvelles mesures restrictives pour endiguer la pandémie avec la fermeture de commerces non essentiels à compter du 20 mars pour 16 départements dont Paris fait partie ( je suis donc concernée maintenant car avant je m’en foutais:))).

O rage, O désespoir…Les instituts de beauté sont non essentiels pour notre gouvernement. Mais pour moi qui ai besoin de me faire épiler les grandes lèvres ( de la chatte je précise) et refaire mes ongles en semi permanent toutes les trois semaines, comment je fais Monsieur le Président??

J’en parlais hier soir à une amie non libertine qui ne comprenait pas ma  » détresse esthétique ». Ah!! coquine Valia, compliquée de lui expliquer que tu as toujours une vie sociale et sexuelle…malgré les restrictions.

Donc, revenons à nos moutons. Plusieurs solutions s’offraient à moi:

  • Arrêter de baiser, de sortir faire la fête, de rencontrer des gens charmants et attendre la réouverture des salons. Ah non, impossible, c’est ce qui me permet de survivre à cette ambiance morose…
  • Le faire moi même. OK mais je ne sais pas faire et j’ai pas envie de finir aux urgences avec de la cire froide sur la chatte…
  • Utiliser mon joker et  » appeler une amie « . C’est ce que j’ai fait

Mon amie N., esthéticienne de métier, est gentiment venue à domicile me faire d’abord les ongles. Jusque là pas de soucis. (message personnel à Sexy-tif71: mes ongles seront nickels pour le shooting de ce week end)

La partie épilation s’est, quant à elle, transformée en séance BDSM, à partir du moment où N. a commencé à poser la cire chaude. La longueur des poils était telle que je n’ai pu me retenir de crier et gigotter (chose que je ne fais jamais en institut).

Mon joueur, alerté par mes plaintes, a pris les choses en main et m’a attaché les poignets et muselé la bouche à l’aide d’un « bâillon boule ». Ainsi contrainte ( hummm j’adore…), j’ai pu hurler tout mon soûl, lorsque le ballet de la pince à épiler a commencé, à la recherche de poils récalcitrants à arracher.

Il a bizarrement disparu lorsqu’elle lui a proposé de lui épiler le pubis…

Dur dur la vie d’une libertine rebelle et vilaine …

4 commentaires sur “Pratique BDSM: l’épilation sévère

Ajouter un commentaire

  1. Comme quoi le BDSM est ludique, agréable, sublimateur de vie encovidée !!!! Donc continuez à nous faire du bien de vos maux et vive la cire ….. au fait comment à toi elle enlevé le surplus de cire ?

  2. L’imagination, l’inventivité, l’adaptation aux services du BDSM, des mots trop peu mis en avant dans cet univers, bravo pour ce récit qui les mets en valeur (en tout cas c est notre ressenti :D)

  3. Chère, V, je pense qu’il y avait, quelque part caché au fond de votre âme libérée et fantasque, une irrésistible envie d’en arriver à cette situation… J’imagine le plaisir qui dût être le votre ! Quand SA passera-t-il à la casserole ??

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :