« L’escort girl » écrit à quatre mains (fin)

Les deux amants se sont vus au lendemain de ce texte et ne l’ont jamais terminé…et pour cause l’excitation était à son paroxysme. Je vous laisse imaginer la suite…

Laurent : 21

Il prend un malin plaisir à nettoyer la jolie chatte de sa domina d’un soir… quel vicieux il est… quelle performance elle a réalisée en lui faisant lâcher prise de la sorte. Il voit dans ses yeux qu’elle même n’en revient pas, qu’elle est stupéfaite d’avoir été aussi à l’aise dans ce rôle, mais ses yeux disent aussi qu’elle sait que les rôles vont devoir s’inverser. Quand il a léché sa chatte comme un gentil toutou, il a été impressionné par l’humidité ambiante. Elle lui a refusé un doigtage en règle, alors il va la faire baver en ne lui fouillant pas la chatte de la soirée. La bouche pleine de pisse, il se relève et se tient face a elle. Sans avoir à dire un mot, elle comprend qu’il veut qu’elle ouvre sa bouche, pour qu’il crache cette mixture infâme dans sa gorge de traînée. Elle avala tout avec un petit sourire qui en dit long. Il lui demanda de l’attendre dans les toilettes et va chercher le plug dans la chambre. Quand il revint, elle se tient cambrée en arrière, écartant ses fesses avec ses mains, le cul déjà trempé à l’idée d’accueillir ce joujou. Il entre sans forcer, elle est bouillante de désir. Il lui demande de s’asseoir sur les toilettes, comme si elle pissait à nouveau, et se tient debout face à elle. « Sors ta langue petite salope », lui dit-il en approchant son gland de cette bouche gourmande

Camille : 22

Il tente à nouveau de reprendre le dessus… C’est trop difficile pour lui, il est un mâle dominant… Et c’est ce qu’elle aime chez lui, sa détermination, son charisme, son côté indomptable et sa perversité!
D’un autre côté elle le déteste, elle le hait de tout son être et ce soir elle a encore besoin de le maltraiter, de l’humilier pour se venger. Elle n’en a pas encore fini avec lui…
Elle a très envie de sexe, elle a besoin de sexe hard pour évacuer toutes ses tensions et le meilleur moyen maintenant c’est de retourner à son rôle de catin. Leur relation professionnelle n’est jamais allée aussi loin dans la provocation et ce soir ils ont besoin tous les deux d’évacuer leurs colères, leurs ressentiments. Elle ne peux pas le nier elle a très envie de ces jeux interdits et inacceptables… Elle en a très envie avec lui, uniquement avec lui…
Ce soir c’est étrange elle se sent enfin elle, pas de faux semblant, pas de sourires hypocrites, elle est elle face à ses fantasmes, ses perversions les plus immorales.
Elle le regarde dans les yeux, ouvre la bouche, tire la langue et attend impatiemment qu’il lui inonde la bouche de son liquide chaud…

Laurent : 23

En la voyant s’offrir de la sorte, il sourit… elle n’est pas au bout de ses surprises, cette salope. Elle croit vraiment qu’il lui a donné son cul, qu’il a joué au toutou pour assouvir leurs folles envies, et qu’elle va s’en sortir comme ça, simplement en buvant sa semence comme elle l’a déjà fait avec un plaisir évident … ah non ma jolie, il n’allait pas s’agir de plaisir ici, maintenant, il va s’agir de repousser ses limites, de se sentir humiliée, sale, de trembler au plus profond de son être. Il fait passer son gland sur cette langue affamée, elle gémit de plaisir à gouter cette queue si familière maintenant…. elle pense qu’elle va pouvoir s’appliquer à la lécher, de haut en bas, à gober ses couilles et à aspirer son jus. Mais il ne va pas en être ainsi. « Crache sur ma queue pour l’humidifier » lui ordonna t’il, « pour que je puisse me branler plus facilement ». Elle s’exécute, en commençant à savoir à quelle sauce elle va être mangée. Elle est assise sur des chiottes, en train de cracher sur une queue, et il se branle face à elle. Transporté par le plaisir pervers du moment, la jouissance n’allait pas trop tarder. » Ferme les yeux et la bouche » impose-t-il à cette traînée. Elle s’exécute, ne pouvant refuser, comme une poupée obéissante. Il  secoue violemment sa queue face à ce visage qui lui est offert, et soudain un râle s’échappe de sa bouche pendant que les jets puissants inondent les joues, la bouche, le menton, le front de cette salope pour laquelle c’est la pire des humiliations. Il tremble de plaisir, cette explosion est parmi les plus violentes qu’il a vécue, mais il veut tenir sur ses jambes, rester debout pour contempler ce visage couvert de foutre. « Ah tu es belle comme ca, petite salope » lui dit-il en lui crachant sur le visage pour ajouter encore de l’humiliation à la situation… je vais immortaliser cette scène en te prenant en photos, tu pourras voir à quoi tu ressembles quand je m’occupe de toi comme ça…. « et promets moi une chose, petite traînée »: aucun autre homme à part ton mari n’aura le droit de gicler sur ton visage comme je viens de le faire, jamais tu l’entends… ce sera réservé à moi et à moi seul… tu entends ce que je te dis ? »
« Oui, je te le promets », lui répondit-elle, consciente qu’elle lui avait donné une part d’elle-même, a jamais.

Camille : 24

Note des auteurs :

MÊME PAS EN RÊVE TRÈS CHER LAURENT !!!

Alors tu sais quoi on va reprendre le cours de l’histoire là où on en était avant cette très improbable mais magistrale (j’avoue !) éjaculation  faciale parce que je veux bien inventer des histoires mais là on est carrément dans le domaine de l’irréel et il faut tout de même qu’on écrive un scénario qui se tienne sinon on ne pourra jamais le publier… Et puis si tu crois que tu vas t’en tirer comme ça !

Donc l’homme est à quatre pattes dans la salle de bain face à la pute et il vient de lui nettoyer sa chatte après qu’elle ai uriné…

La pute est à nouveau très excitée, elle attrape son client par les cheveux et l’entraîne hors de la salle de bain. Elle reprend le foulard et bande les yeux de l’homme, il est ravi… c’est ce qu’il aime, elle le sait. Elle lui demande de s’allonger par terre sur le tapis, les jambes écartées et les bras en croix, ce qui n’est pas très confortable. Elle se tient debout  entre les cuisses du client. Elle pose un pied sur le côté du genou de l’homme et remonte lentement le long de sa cuisse, lorsqu’elle arrive au niveau de son entre- jambe elle caresse ses couilles avec le dessus de son pied, les soulève et caresse son périnée puis redescend le long de son autre cuisse. Ensuite elle se place sur le côté de l’homme, toujours debout et elle pose son pied juste au dessus de son sexe et elle remonte doucement jusqu’à son torse, elle caresse sa poitrine, son ventre, ses bras, ses aisselles avec son pied puis arrive dans son cou. C’est pour l’homme un moment d’une grande intensité érotique, avec ses yeux bandés tous ses sens sont décuplés, il n’aime pas particulièrement la douceur mais ce mélange de soumission, d’humiliation et de suavité le rendent fou… Il sait que tout ceci n’est qu’un jeu et est pratiqué avec bienveillance alors il prend du plaisir simplement à vivre cet instant intensément sans se poser de question pour une fois.
Elle s’arrête, respire profondément et pose son pied sur son visage, elle le caresse lentement lui aussi, ce moment contrairement à ce qu’elle c’était imaginé, est très érotique. Elle se sent puissante, elle lui marche littéralement dessus, elle a une vraie emprise sur cet homme et elle le ressent pour la première fois depuis le début de la soirée. Il sort sa langue et lèche la plante du pied de la pute, il suce ses orteils l’un après l’autre goulument comme un bon petit chien qu’il est. Puis elle enfonce dans sa bouche la pointe de son pied, il se laisse faire et prend même beaucoup de plaisir à être ainsi humilié. Elle lui plante le pied profondément, elle lui force la bouche, elle se souvient que ce client aime lui enfoncer sa queue très loin au fond de sa gorge et la maintenir ainsi de longues secondes sans qu’elle ne puisse respirer, à la limite de vomir, alors elle ne se gêne pas et lui enfonce son pied dans la bouche encore plus profondément. Elle voit que son client a un haut le cœur alors elle l’enlève un peu, le laisse respirer quelques secondes et recommence, c’est dingue, il adore ça…. Elle n’en revient pas de sa docilité !
À présent elle hôte son pied de la bouche de l’homme et le descend vers sa queue  qui est molle. La pute la trouve laide, petite, toute ratatinée sur elle même, elle n’a pas l’habitude de la voir comme ça… elle commence alors à l’effleurer, la frotter… La prostituée la sent durcir sous son pied, se redresser lentement, elle continue en appuyant un peu plus fort, elle monte et descend le long de son sexe…

Ça y est son client est fin prêt pour le final…
Et elle aussi finalement, elle a assouvit ses propres fantasmes de dominante, elle l’a senti à sa merci, elle a réussit à apaiser un peu son ressentiment envers cet homme, cette séance lui a fait beaucoup de bien…
La pute lui demande de se mettre à quatre pattes sur le lit et de bien se cambrer. Il a toujours les yeux bandés et sa queue dressée. Elle se positionne derrière lui. Elle lèche et embrasse ses fesses, les caresses, passe sa langue sur son anus dilaté autour du plug, elle essaie de bien le détendre avant d’enlever le jouet. Elle l’attrape d’une main et des doigts de l’autre main écarte son petit trou, elle tire doucement et ôte facilement le plug. Elle voit son anus qui se contracte, ça l’excite beaucoup, il est fin prêt à se faire baiser comme jamais…
Elle s’occupe maintenant avec beaucoup d’application du cul de son client, elle alterne les coups de langue qu’elle enfonce profondément dans son anus tout en écartant ses fesses. Elle le doigte d’abord doucement et ensuite de plus en plus profondément et rapidement. Elle sent que l’homme se tortille sous ses assauts, il a envie de plus, il commence à gémir et elle aussi… Elle prend autant de plaisir que lui…
Maintenant sa queue est très raide, elle la voit et voudrait la branler, la prendre en bouche mais elle le fera plus tard pour le moment c’est de son cul dont elle a le plus envie.
Elle prend le gros gode, l’enrobe de gel abondamment et le passe sur son orifice pour bien le lubrifier. Elle joue avec cet objet sur son anus, elle l’enfonce de quelques centimètres puis le ressort, elle le tourne comme si elle le vissait, elle le tapote contre l’orifice puis se décide à l’introduire. Elle y va doucement, le petit trou se dilate, c’est très excitant de voir ce gland en silicone disparaître dans le cul du client, elle fait des petits aller retour en allant de plus en plus loin à chaque fois… L’homme pousse des râles entre plaisir et douleur mais elle ne se laisse pas déconcentrer et elle continue jusqu’à ce que le gland ait enfin complètement disparu…
Ça y est… On y est… Il a fait le plus douloureux, elle le sait bien, maintenant elle va pouvoir le baiser alors elle y va, elle enfonce le gode profondément dans son cul, remet du lubrifiant et le baise… De plus en plus fort, de plus en plus vite ! Elle y prend un plaisir incroyable…
Elle est contre lui et ses hanches viennent se plaquer contre son cul et tout en continuant à le goder elle lui donne des coups de reins… Putain comme elle regrette de ne pas avoir de gode ceinture, comme elle aimerait le prendre comme ça, le baiser comme un homme…
Il ne peut s’empêcher de prendre le rythme et de balancer ses reins en direction de cette énorme queue qui lui dilate le derrière, il s’empale tout seul sur cette bite magistrale, si bien que la pute a du mal à tenir l’engin !
C’est de la vraie baise, hard, du sexe, pas de sentiment, pas de fausse pudeur mais le tout dans le respect et le plaisir de chacun.

Encore un GRAND MERCI à Lady G. et son soumis pour leur participation illustrative.

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :