Tu as joui ???

Allez, avouez Mesdames, laquelle de vous n’a pas simulé un jour?

D’abord, c’est quoi simuler un orgasme?

C’est tout simplement faire semblant ou prétendre avoir un orgasme sans en avoir vraiment eu un. Je dis « vraiment » car le plaisir est là mais parfois il ne vient pas, il reste au bord… Concrètement, nous simulons des mouvements du corps, des sons, des moments d’apparente intensité suivi par un relâchement. De vraies actrices…

Pourquoi simule-t-on?

C’est vrai ça, pourquoi je simule alors que je pourrais juste lui dire d’arrêter? Et puis est-ce anormal de ne pas avoir d’orgasme?

Pour être honnête, j’ai parfois simulé avec un partenaire rencontré lors de soirée, d’abord pour lui faire plaisir, puis pour le rassurer sur « ses compétences » alors que finalement cela venait de moi.

Et puis, plus rarement, c’est tout simplement pour pouvoir en finir plus vite, parce que c’est trop long, parce que l’homme s’y prend mal, ou que je ne suis pas dedans.

Accentuer parfois mon plaisir fonctionne avec les hommes de « passage » mais impossible et pas nécessaire de simuler avec « mon amoureux » qui lit mes réactions comme dans un livre ouvert, qui connait mon corps par cœur et qui sait jouer avec mon esprit. 

Compliqué de sortir de ce sacrosaint rapport sexuel qu’on considère réussi parce qu’il y a eu un orgasme ou une éjaculation à la fin. En effet j’ai découvert avec le libertinage que l’orgasme n’était pas une finalité en soi ; je me trompais en associant plaisir avec éjaculation alors que ce n’est pas le cas.

Il est important de se rappeler que si on atteint l’orgasme, c’est top ! Si on l’atteint pas, c’est top aussicar le plus important dans une relation sexuelle, c’est la complicité et le plaisir partagé !

Etre dans la course à l’orgasme à chaque fois qu’on a une relation sexuelle, ça coupe du rapport à l’autre. Le sexe n’est pas une compétition c’est simplement un moment ludique et joyeux à passer à deux, ou plus si affinités et surtout selon nos envies.

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :