L’Ardechoise BDSM suite et fin…

Nous voilà rentrés de notre week-end ardéchois et je sens que vous trépignez…Alors c’était comment???

Imaginez un grand domaine de 34 hectares de forets, d’arbustes, de chemins caillouteux avec des gites éparpillés, un auvent pour diner et une piscine, tout cela sous le soleil…

Nous y avons été accueillis par Maître Stan qui a patiemment supporté mes multiples appels relatifs à l’organisation depuis notre inscription au mois de février.

Grosse paella pour déjeuner ce qui nous a permis de faire connaissance avec les participants. L’esprit du week-end est lancé: deux soumises sont par terre, au pied de leur Maître, mangeant dans leur gamelle.

Petite sieste au bord de la piscine alors que le cochon ( ou la cochonne) rôti…

Arrivé le soir, les choses se sont corsées. Tout le monde a revêtu ses plus beaux atours fétichistes.

J’aime le BDSM, mais là, WAOUH!!!, nous y avons rencontré des passionnés, des puristes dont c’est le mode de vie, leur philosophie de vie : des Maîtres et des Maîtresses accompagnés de leurs soumis(e)s, voir leurs chien(ne)s ou encore leurs esclaves.

J’ai vu des pratiques dont je n’avais qu’entendu parler telles que :

Les agrafes

A savoir la pose d’un ruban agrafé dans le dos, ce qui est plutôt esthétique. Selon les jeunes femmes interrogées, la pose n’est pas très douloureuse mais les retirer en revanche n’est pas une partie de plaisir. Il en reste sur la peau de petites marques

Le barbelé

Comme son nom l’indique, c’est un fil barbelé qui est enroulé suffisamment fort autour du soumis pour que les pics s’enfoncent dans la chair. Je vous avoue je n’ai pas essayé les bienfaits…

Le PonyPlay

J’ai pu échanger avec Maître Paul et sa PonyGirl Alcyone venus avec leur sulky. Il nous a fait une démonstration de sa PonyGirl harnachée tirant sa monture. Ils parcourent la France afin de faire partager leur amour pour cette pratique.

Pour en savoir plus lisez leur blog https://pony-girl-grand-ouest.blogspot.com/.

Le bondage des testicules

Qui consiste, entre autre, dans la pose d’un  » humbler » ( traduction: celui qui rend plus humble). Il est composé de 2 parties légèrement creusées au centre, formant un orifice en juxtaposant les 2 parties afin d’y passer les testicules et un trou à chaque extrémité pour permettre de passer les tiges filetées…Tout en rondeur pour épouser parfaitement la forme des cuisses, il enserre les testicules du soumis, les tire vers l’arrière en passant derrière les jambes, l’obligeant à rester à genoux.

Et enfin…

Vous connaissez maintenant mon goût pour le shibari. J’ai eu la chance d’être encordée par le célèbre Maître Baïkal en extérieur : un pur moment d’extase, de communion, de tendresse, de caresses entre ses cordes. Moment trop court qui m’a laissée frustrée mais c’est le but me direz-vous…Voici son blog si vous souhaitez en apprendre davantage sur son art et surtout sa philosophie https://nawajutsu.fr/

Ce week end s’est terminé par la visite du très joli village de Vogüe au bord de la rivière Ardèche, de son château et de son cachot bien évidemment:)))

Un commentaire sur “L’Ardechoise BDSM suite et fin…

Ajouter un commentaire

  1. Merci Valia pour ce nouvel article. Le passage sur la ponygirl est de loin notre préféré 😉

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :