The skin hunger

Tu as gagné. Tu me manques…

J’ai déjà évoqué ce besoin vital autant que de dormir ou de se nourrir qui est celui de « faim de peau ». Si je vous en parle de nouveau aujourd’hui c’est parce que le manque de sa peau commence à me titiller le corps et les esprits…

Le manque

Cela a commencé insidieusement, au détour d’une allée sur le marché, lorsque mon nez a humé son parfum sur la peau d’un inconnu. Tel le renard par l’odeur alléché, je me suis surprise à suivre ce joueur de flûte de Hamelin à travers ce dédale coloré…jusqu’à me heurter à sa femme qui n’a pas vraiment apprécié de me trouver collée, mon nez dans le cou de son mari…:))

Et puis le manque de mes substances préférées se fait sentir ( nonnnnn je ne me drogue pas:)). Je parle de dopamine, d’endorphines, d’ocytocine libérées lorsqu’Il me touche. Mes copains me trouvent plus tendue je dirais, tout comme mes tétons:))

Et mon esprit a pris le relai, mes nuits sont agitées de rêves érotiques (que je ne vous raconterai pas mais je vous assure qu’ils sont très agréables et débridés à souhait:))

Comment je nourris ma faim?

Le vélo, il n’y a que ça de bon:))), je danse et j’écris aussi …

Parfois je m’honore avec une masturbation consciente ( ça fait classe non?) :)))

Et je résiste à me mettre LCS ( Libre Ce Soir) car finalement c’est bon un peu de frustration…

Allez Valia, encore quelques jours avant de pouvoir te déchaîner, sentir ses mains sur ta peau et de pouvoir libérer toutes tes substances…

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :