Je vis une histoire d’amour avec…

Voilà, c’est fini… avec ma bouilloire. Elle s’est maquée avec l’aspirateur de Célina, qui elle-même, est in love de son grille pain:)) Ah quel monde cruel…( relisez Je suis amoureuse de …)

Bref, je vis donc maintenant, une très belle histoire d’amour avec ma………salopette bleue. La fameuse…que certains connaissent bien. (Et oui c’est mon blog alors je peux écrire tout ce qu’il me passe par la tête)

C’est un beau roman, c’est une belle histoire…

Je l’ai rencontrée un jour du mois d’août chez kiloshop ( je ne fréquente pas que Demonia, j’achète aussi des fringues au poids:)))) Alors que je trainais au rayon homme (et Valia, tu n’as pas d’homme qui t’attend à la maison! :)))), voilà que je la vois suspendue, seule, dans un coin. Son regard  » bleu de Prusse  » a croisé le mien, nous nous sommes immédiatement plu et nous ne nous quittons plus.

Parce vous êtes nombreux à vous moquer (gentiment) de ma salopette, certains m’ont même dit que je ressemblais à Super Mario ( remarquez, il y a super c’est tout ce que je retiens) et bien pour vous mes chers moqueurs, sachez que ma salopette, elle, elle a une storytelling…Et oui nananère…

Appelée communément, bleu de travail, elle fait partie intégrante de l’histoire du vêtement de travail.

En effet, il s’agit du premier vêtement professionnel à être massivement adopté par les travailleurs, quel que soit leur métier.

Pourquoi historiquement le bleu de travail est-il bleu ?

Le bleu de travail s’appelle “bleu” en raison de sa couleur de référence : le bleu appelé “Bleu de Prusse”. Il fut découvert accidentellement dans les années 1700 : il existe de nombreuses versions sur l’origine de sa création mais personne n’a aujourd’hui réussit à tomber d’accord sur les circonstances de cette invention et sur l’inventeur. A l’époque, le bleu foncé était très difficile à produire car très coûteux et difficile à fixer sur le tissu. Économiquement, ce n’était donc pas rentable de produire des vêtements bleus. Face à cette découverte, l’utilisation du bleu pris un nouvel essor car grâce à ce bleu de Prusse, l’utilisation du bleu foncé devient rentable : son coût de fabrication était très faible.

couleur bleu travail

L’utilisation du bleu de Prusse est ainsi devenu prédominante dans la teinture de vêtement professionnel. Et c’est ainsi que le bleu de travail doit son nom à sa couleur. Au 18ème siècle, le bleu devient une couleur à la mode, universelle et intemporelle. Le bleu de travail devient ainsi une évidence. La réussite du bleu de Prusse tient donc à son coût de production très faible mais également du fait que cette couleur foncé soit facile d’entretien. En effet, les tâches sur un tissu foncé sont moins visibles. Ce vêtement de travail fut donc jugé moins salissant.

Vendu par de grands créateurs et porté par des cadres trentenaires, ce vêtement emblématique du monde ouvrier n’appartient désormais plus aux ouvriers. Et toc!!! Moi j’en ai un…:))

Je vis à 200 à l’heure et je suis quasiment en club, soirées ou shooting, contrainte dans des morceaux de tissu et de cuir ( ok j’adore ça…:)) Mais le matin, lorsque j’ouvre les yeux, mon regard se porte sur ma salopette bleue qui côtoie par terre (c’est mon petit luxe maintenant que je suis seule) mes robes et mes talons…

Elle a écouté leurs confidences sur la peau de mouton, partagé leurs doléances car parfois malmenés… Mais bienveillante, à mon réveil, elle me tends toujours ses (grandes) jambes dans lesquelles je me glisse avec volupté et ses bretelles viennent reposer sur mes épaules comme une caresse.

Ok elle est trop grande, OK je ne suis pas Super sexy avec (quoique lorsque je la porte nue…) mais elle me ressemble: résistante, tout terrain, elle se moque du regard des autres, multi tâches et efficace:))). Et puis elle est plus pratique à porter que mon tutu:)))

Et vous alors, quel est votre vêtement préféré?

Sources vetementpro.com

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :