Le dry humping

Qui a dit que le sexe devait forcément passer par la pénétration? Ca restreint un peu notre imagination vous ne trouvez pas?

Pour rappel, elle n’est source d’orgasme que pour 28% des femmes selon une étude menée par l’Ifop.

Pour ma part, l’orgasme se manifeste également par les seins (très subtile) et l’anus. Fais moi jouir… joue avec mes seins.

Bref, revenons à cette tendance sexuelle.

C’est quoi le dry humping??

Le “dry humping“, pourrait trouver son équivalence en français dans le frotti-frotta. Cette technique préliminaire peut s’exécuter en solo ou en duo, et son fonctionnement est simple. Le principe ? Frotter son appareil génital contre son partenaire, ou contre un objet, de façon à le stimuler (évitez la branche d’arbre nue:)) Vous pouvez même ne pas retirer vos vêtements pour ce faire, vous pouvez pratiquer le dry humping tout habillé sans aucun problème. C’est d’ailleurs l’un de ses grands avantages. Une petite envie et hop on se frotte contre l’accoudoir du canapé ou un coussin :))

A noter cependant que le résultat sera moins efficace avec un tissu épais comme le jean (aïe aïe aïe surtout si comme moi vous ne portez pas de culotte) qu’avec une matière qui glisse, comme le satin par exemple.

Moi j’aime le pratiquer nue contre sa cuisse de longues minutes. J’adore me frotter comme un petit animal. Mais ce que je préfère le plus, c’est lui raconter des histoires perverses, des fantasmes en se caressant l’un l’autre. C’est une grande source de plaisir. Si si essayez…

Un commentaire sur “Le dry humping

Ajouter un commentaire

  1. Que de souvenirs de plaisirs retrouvés 😉 …

    Dans le genre, j’ai également et précisément souvenir d’une soirée toute entière (que je n’ai pas vu défiler) à sentir couler une femme sur mon membre tantôt bandant, tantôt turgescent, qui ne se lassait pas de se frotter sur ma queue,
    Point de pénétration, point de caoutchouc, (mais attention tout de même), juste à sentir nos sexes seulement frotter, glisser naturellement sur cette cyprine devenue abondante, à un tel point que nous ne ressentions aucun besoin de suivre sur une pénétration qui se devrait « caoutchouteuse »
    merveille de la voir prendre son pied, mon plaisir fut de la sentir se faire plaisir a me faire bander, elle de couler abondement, moi de la voir vouloir continuer, moi de la laisser aller à ses orgasmes répétitifs, suivi de nos poses l’un contre l’autre emplis de notre ivresse de vouloir réitérer encore…

    Elle se reconnaîtra si elle lit ces quelques mots, nous nous reconnaîtrons si nos chemins se recroisent…

    Quel plus grand honneur excitant, et offrande, mesdames, que d’être l’heureux élu pour vous sentir vous abandonner à vos plaisirs les plus simples et les plus intimes 😉

    The Scorp

Laisser un commentaire

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :