Site icon Itinéraire d'une licencieuse

« Le libertinage et un couple amoureux » by Vap78

J’ai croisé les Vap78 lors de deux soirées, pour qu’enfin nous échangions plus qu’un bonjour et qu’ ils m’ouvrent les portes de leur intimité il y a quelques mois. Un véritable honneur de faire partie de leur cercle d’ami(e)s. Classe, élégance et bienveillance les définissent. Val se livre aujourd’hui et nous explique le déclencheur de son accession au libertinage. C’est à toi Val…

Notre chemin dans le Libertinage a été souvent l’occasion d’échanger avec d’autres couples et hommes /femmes seules. Ainsi ce qui fut une découverte pour nous, une référence unique était, à notre grand étonnement, totalement partagé par d’autres.

Nombre de début de soirées privées ont commencé par cet échange et à chaque fois, une similitude dans nos parcours.

Notre inscription sur W. date de trois ans, déjà ou si peu, mais tellement riche de nos aboutissements.

Alors vous allez poser la même question que tous: comment avez vous pris le pas ? Il est certain qu’on ne tombe pas dans le libertinage, on y accède !

L’ascension se fait à deux dans l’expression de chacun et dans ses attentes.

Mais commençons par le début…

Bon je passe sur le détail de nos vies antérieures… mais déjà dans cette phase d’avant, une grande similarité avec des couples a été révélée sur un sujet important :

MA SEXUALITE (Val) :

Je cherche le bon mot .. Ah oui !, la fonction reproductrice pure, avec quelques escapades sûrement au début

Bon je parle de moi mais Phil est dans la même case ! et toc !

LA DEFINITION DU PLAISIR

Autre correspondance avec d’autres: mon mentor, mon révélateur fut Phil (il va avoir les chevilles qui gonflent)

Je me souviens encore de cette petite phrase lancée sur ma sexualité : qu’est ce qui te fait plaisir ? et de cet abîme immense dans lequel j’étais !!! heu je ne sais pas trop en fait, lui ai-je timidement répondu…

Donc Phil a amorcé cette fulgurante recherche, et dans l’impasse où j’étais, il a ajouté du vocabulaire, en me précisant son attirance pour le candaulisme, nouveau mot, pour moi qui m’a fait lui demander tout de go « mais tu n’es pas jaloux ? »

Il faut apprendre à prêter, à donner , à recevoir!

Et là, on tient le bon bout, car en effet, dans le libertinage, point de jalousie, point de possession, il faut apprendre à prêter, à donner, à recevoir !

Ainsi après les longs échanges à l’issue de soirées, il a fallu apprendre à s’aimer sans possession, à se divertir de situations sexuelles avec d’autres, pour mieux s’appartenir de retour à la maison …

C’est d’ailleurs comme le disent beaucoup, la meilleure partie des soirées libertines…

Quitter la version mobile