La gorge profonde

Allez, on attaque l’année par une bonne gorge profonde :))

Vaste sujet intéressant…que j’ai découvert lorsque j’ai commencé à vagabonder. Pour les novices, c’est un cran au dessus de la fellation et le terme technique est l’irrumation.

C’est à dire??

L’irrumation est un type de fellation où le mouvement de va-et-vient du pénis est fait par le bénéficiaire de la fellation plutôt que par la personne qui la pratique. Vous voyez la scène?

Alors je continue…

Cette pratique peut s’avérer difficilement supportable de la part de la personne qui subit l’irrumation, provoquer un réflexe de vomissement quand le pénis entre en contact avec l’entrée de la gorge et entraîner des étouffements passagers ou des douleurs.

Cela devient une gorge profonde lorsque le pénis force l’entrée de la gorge et que le gland se retrouve…et bien au fond de la gorge:))

Cette pratique peut être considérée comme une domination d’un individu sur l’autre personne qui serait soumise.

C’est clair là? Parce que moi je vois bien ce que c’est:))

Un peu d’histoire…

C’est le film Gorge Profonde, (Deep throat, titre original) de Gérard Damiano, qui a lancé et popularisé cette pratique. Ce film pornographique des années 70 raconte l’histoire d’une jeune femme, Linda, qui n’arrive pas à avoir d’orgasme. Du coup elle consulte un médecin qui lui apprend que son clitoris est situé au fond de la gorge. Pour jouir, elle devra donc avoir des rapports buccaux très profonds… Et la voilà qui se met à littéralement avaler jusqu’à la garde le sexe de ses partenaires !

Un peu crédule la demoiselle:)))

La gorge profonde s’inspire de la technique des avaleurs de sabre, si si je vous assure ! Et Linda Lovelace, pour le film Deep Throat, a subi un entraînement avant, afin de pouvoir avaler le sexe de ses partenaires en entier. Je dis subis, car il semblerait que les conditions de tournage de ce film soient limites…

Un peu d’entrainement…

La gorge profonde demande de l’entrainement et de la pratique. La principale difficulté, c’est d’arriver à se détendre et à détendre les muscles de notre gorge, afin de gérer le réflexe « putain je vais vomir sur sa queue » quand le gland passe la glotte, ce qui est franchement pas très agréable.

La deuxième chose à gérer, c’est la sensation d’étouffement. Oui, car quand on fait une gorge profonde, on ne peut pas respirer. Ni par le nez, ni par la bouche. Le corps humain est bien foutu et quand un objet se coince dans le pharynx, l’épiglotte bloque automatiquement la respiration. C’est un réflexe du corps. Du coup, quand la verge de votre partenaire descend dans le pharynx, et bien c’est pareil, votre respiration se bloque.

Alors si vous n’y arrivez pas du premier coup, c’est normal ! Un peu de patience, de la pratique, et vous aussi, vous serez un(e) pro de la gorge profonde ! Je vous rassure moi je suis toujours en apprentissage…

Quelques conseils

Ouvrez grand la bouche !

Allez, on fait comme chez le dentiste, on ouvre grand la bouche et on tire la langue pour permettre d’ouvrir la gorge, mais détendue hein :))) Si vous ouvrez à vous décrocher la mâchoire et que vous forcez comme un(e) malade pour tirer la langue, ça va faire l’effet inverse et refermer votre gorge !

C’est celui qui suce qui gère !

Là, commencez à prendre en bouche le sexe de votre partenaire et faites le gentiment descendre dans votre gorge. Au départ, c’est important que ce soit vous qui gériez jusqu’où vous prenez le sexe en bouche. Et ne cherchez pas à la prendre en entier du premier coup, en la laissant au fond de la gorge 5 minutes d’affilée ! Détendu(e) je vous ai dit…

Prenez votre temps

On est pas à la pièce…Donc, à votre rythme, vous prenez le sexe en bouche. Dès que vous sentez que ça provoque un haut le coeur, une sensation désagréable, vous revenez en arrière. Vous respirez. Petite pause, et on recommence gentiment.

Vous verrez qu’au fur et à mesure, vous prendrez le sexe de plus en plus loin, et la sensation de haut le coeur sera de moins en moins fréquente. Petit à petit, vous allez apprendre à détendre votre gorge et à informer votre cerveau que tout va bien.

Avant tout AMUSEZ VOUS !

Alternez, léchez, prenez sa queue en bouche, enfoncez la, hop ressortez… Soyez sensuel(le). Faites lui ressentir et éprouver le plaisir que vous avez., il n’en bandera que plus fort Amusez vous avec sa queue…

Respirez…vous êtes en train de sucer

Oui, pensez aussi à respirer ! Au départ, c’est vous qui contrôlerez, mais si, une fois habitué(e), vous laissez les commandes à votre partenaire pour qu’il vous baise littéralement la bouche, il faut vraiment qu’il soit à l’écoute !

Dès que vous avez besoin d’air, repoussez le pour qu’il se retire et vous laisse respirer !

Déglutir pour aller plus loin

Une fois que vous aurez un peu de pratique et que vous aurez appris à détendre la gorge et à calmer le réflexe nauséeux, essayez de déglutir quand le sexe est dans votre bouche, cela permet de le faire aller un peu plus loin.

Pour votre partenaire, ca crée une sensation super agréable car il sent votre gorge qui avale sa queue !

Soyez à jeun

Ca c’est mon expérience qui parle. Evitez la gorge profonde, direct après un repas. Vomissements assurés. Glamour censuré:)))

Quelle position?

Je dirais celle-ci et en plus il peut jouer avec vos seins.

Mais j’aime également la position inverse : être entre ses jambes, assise sur sa cuisse car ainsi je peux frotter mon clitoris contre lui et avoir ses doigts qui pincent mes tétons, tout en « m’enfournant » profondément sa queue au fond de la gorge.

Trouvez la vôtre…

Bavez pour lubrifier

Si vous avez fait un peu de mécanique, vous savez qu’il faut bien lubrifier pour qu’un piston coulisse dans un cylindre.

Ca tombe bien, car avoir la bouche ouverte, avec un truc dedans, ça fait baver ! C’est bien pour cela que notre dentiste nous met une pompe à salive:)).

Je vous invite à cracher copieusement sur sa queue pour accentuer le phénomène.

La gorge profonde fait partie des pratiques hard. Donc n’espérez pas rester propre et chic sur vous!

Vous allez avoir les yeux qui pleurent, votre rimmel va couler, votre rouge à lèvres va glisser et vous allez baver à fond ! Surtout, ne retenez pas la bave ! La salive permet de lubrifier le sexe et votre gorge, et c’est super important de bien saliver pour réussir sa gorge profonde ! Et donc crachez à mort!

Et si vous vous dites que c’est pas sexy, détrompez vous ! Ca donne un petit côté trash et perte de contrôle qui excite beaucoup les hommes !

Au fait je vous ai dit que la condition préalable pour que cela fonctionne est que votre partenaire bande bien dur sinon sa queue risque de se transformer en tire bouchon au fond de votre gorge. :))

Et moi j’aime ça??

Cela me fait me sentir totalement chienne. La bienséance, le vernis, n’ont plus de place, et je ne suis plus qu’excitation sexuelle et bestialité ! Alors oui j’aime ça.

Eh les garçons, ne vous emballez pas, je ne fais pas des gorges profondes à tous les hommes….:))) Levez la queue à ceux à qui j’en ai fait une!!:)))

Sources: Wikipedia et Charlie-liveshow.com

5 commentaires sur “La gorge profonde

Ajouter un commentaire

  1. Quel heureux article que celui-ci 😉

    – Mis à part de conseiller de visualiser quelques vidéos concernant le sujet sur les sites bien connus pour vous faire une idée…

    Pour Paraphraser notre chère Valia , ce que j’ai pu constater:
    Lors de la mise en pratique, souvent l’on constate que commence à se produire naturellement une « lubrification » abondante de la gorge elle-même, en plus de la salive buccale (sans doute réponse réflexe du corps, dû à la forte sollicitation de cette zone, (la nature est bien foutue qand-même) )

    Cette lubrification que j’appellerai pour la circonstance « Salive de fond de gorge », se reconnaît bien de par sa texture beaucoup plus « filandreuse » que celle d’une simple « salive buccale », qui est donc beaucoup plus lubrifiante, « glissante » et contribue alors de plus belle, à la réussite de la pratique.

    A chacun, dès lors, de constater l’apparition (ou pas) de cette « salive de fond de gorge » sur les vidéos concernées et/ou en pratique bien-sur 😉
    Vous verrez combien il est plaisant de constater que si l’irrumé(e) aime cette pratique et veut aller encore plus « loin », il/elle à tout intérêt à « cracher » cette salive devenue abondante au pouvoir hyper lubrifiant sur la queue de son l’irrumeur (euse).

    Chacun ses pratiques, l’essentiel est que cela reste consensuel et guidé par les plaisirs mutuels 😉

    Étonnant non ?

    Monsieur Cyclopède

Répondre à coquinette13190 Annuler la réponse.

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :