Site icon Itinéraire d'une licencieuse

« Ma première fois » by IIletvous

C’est notre jolie Iletvous qui reprend la plume pour nous livrer sa « première fois »…

J’étais inscrite depuis peu sur le site mais je ne me voyais pas rencontrer de couples.
J’ai été abordée assez vite par un beau quadra. Brun barbu poivre et sel, charmant par écrit, et nous convenons après plusieurs échanges épistolaires de nous rencontrer.
Il est assez directif et me prévient que dès mon arrivée je trouverai un bandeau sur la poignée de la porte, que je devrai mettre aussi tôt avant même de frapper.
Je me prépare, jolie robe de ville, jolie lingerie. Bas dim-up
Je monte en voiture et déjà je sens une pointe d’excitation monter.
Le trajet me semble interminable .. vais-je oser aller au bout de cette rencontre ? M’offrir les yeux bandés à un inconnu, dans un lieu inconnu. Comment savoir s’il ne me filmera pas à mon insu ? S’il sera vraiment seul ?
J’arrive, je me gare. Nous avons rendez-vous en plein milieu de la journée, mon maquillage est nettement trop appuyé. J’avance d’un pas incertain mais je relève la tête. Les regards que je croise me donnent de l’assurance. J’ai pourtant l’impression que c’est écrit en travers de mon front : « oui je vais me faire baiser et j’en ai terriblement envie ».
Mes talons claquent sur les pavés.
J’arrive enfin. Devant l’interphone j’hésite un peu. Je sonne il m’ouvre.
Je prends un minuscule ascenseur comme on n’en trouve que dans les vieux immeubles parisiens.
Une fois devant la porte je trouve effectivement un bandeau sur la poignée.
Je le mets. Nuit noire. Il est absolument impossible de voir à travers. Privée de ce sens, J’entends les battements de mon cœur s’accélérer.
Je frappe.
J’entends la porte s’ouvrir. Une main prend la mienne et doucement mais fermement m’attire vers l’intérieur . Je fais quelques pas, je maintiens difficilement mon équilibre ainsi plongée dans le noir.
Il se place derrière moi. M’enlève mon manteau. Se rapproche je sens son parfum. Et me dit à l’oreille que je suis très belle et qu’il est ravi que j’ai respecté ses conditions.
Il passe devant moi nous faisons quelques pas. Je sens qu’il s’assoit devant moi. Il me caresse les jambes de ses deux mains. Elles remontent sous ma jupe et trouvent la lisière entre les bas et ma peau nue. Je frissonne.
Je me suis jetée dans la gueule du loup, j’espère juste qu’il n’y a pas une meute entière.
Ses mains sortent de sous ma jupe et remontent de ma taille à ma poitrine puis une me saisit la main, l’autre le menton.
Il me tire doucement vers le bas, je me retrouve à genoux devant lui. Sans un mot il me glisse un coussin entre le sol et mes genoux.
Il prend mon visage à deux mains , le penche encore vers lui, vers son sexe tendu et me demande de le sucer. Me l’ordonne plutôt.
Je suis surprise qu’il soit déjà nu et déjà si dur.
Son sexe est puissant et épais, il emplit ma bouche. Je sens son odeur d’homme un peu musquée, je me dis qu’il doit être poilu.
Je le suce longuement, parfois goulûment parfois du bout des lèvres. Je tourne ma langue doucement autour de son gland, je lui roule des pelles. J’aime le sentir encore se raidir. J’entends des soupirs et des râles. Je salive et ma salive coule de ma bouche sur mon menton. Il me dit que je suis belle avec sa queue dans ma bouche. Que j’aime sucer ça se voit, ça se sent. Il prend ma nuque d’une main pour plus s’enfoncer et bouge son bassin. Je lui caresse alors les testicules il pousse un râle et me dit de continuer. De le lécher. De lui bouffer les couilles. Je m’exécute.
Je me rends compte qu’il y a de la musique. Je ne l’avais même pas remarquée.
Il me dit d’arrêter, qu’il ne s’attendait pas à une aussi bonne pipe mais qu’il ne veut pas exploser de suite.
Il me dit d’enlever ma robe. Puis mon soutien gorge. Je suis à genoux et il se lève devant moi pour promener son sexe sur ma poitrine, le coincer entre mes seins que je tiens serrés l’un contre l’autre pendant quelques minutes. Je bouge un peu, la position agenouillée commence à être inconfortable, même avec le coussin.
Alors il me prend par la main, m’aide à me relever et m’emmène dans une chambre.
Il m’allonge sur le lit et me dit qu’il a envie de me prendre. Je n’ai pas besoin de vérifier pour savoir que je suis déjà trempée d’excitation.
J’entends un petit claquement, le bruit de la capote, mais j’essaye de vérifier qu’il en a bien mise une. Je prends son sexe à pleine main, fermement, et commence à le masturber doucement. Il me repousse sur le dos et viens directement en moi. Il essaye de se relever un peu pour d’une main caresser mon clitoris, de l’autre un de mes seins. Il joue avec un téton qu’il fait rouler entre ses doigts puis pince un peu. Son sexe est en moi, je sais qu’il est plutôt gros je le sens s’enfoncer assez profondément. Il me demande si j’aime, je réponds que oui. Il me dit qu’il aime ma chatte, qu’elle est toute humide pour lui.
Il continue ses va et vient mais je ne sais pas pourquoi, il vient se plaquer contre moi et m’embrasse à pleine bouche, puis embrasse mon cou et mes seins. Je sens que quelque chose le gêne, je ne sais pas quoi. Je le tiens serré contre moi, je caresse ses fesses et écarte un peu plus les cuisses pour l’attirer au plus profond de mon sexe. Je remonte le long de son dos j’ai envie qu’il m’embrasse encore.
Il prend mes mains dans les siennes et place mes bras en l’air au dessus de ma tête, puis me tient les poignets d’une seule main. Son autre main vient me caresser le visage, il me dit que je suis belle tout en continuant ses mouvements de bassin. Par moments il accélère un peu puis ralentit. Fait semblant de se retirer, laisse juste son gland dans mon sexe puis revient plus profondément en moi.
Sa main libre me caresse le sein, le flan, puis remonte sur ma gorge. J’ai un peu peur, je sens que c’est à la fois intense mais qu’un petit quelque chose le gêne. Il me parle a l’oreille , me redit encore que je suis belle, qu’il aime mon corps et qu’il aime le baiser.
Puis il enlève mon bandeau et je comprends que c’est finalement cela qui le gêne. Il me dit qu’il veut voir mes yeux. Qu’il veut les voir briller de plaisir.
J’ai un peu de mal à accommoder, un peu peur aussi de le découvrir et qu’il ne me plaise plus autant. Après tout je ne l’ai vu qu’en photo. J’aime son odeur, sa voix, le goût de sa salive et de son sexe. Je sais que j’aime sa pilosité sous ma caresse. Mais son visage, ses yeux … son sourire …
Je ne suis pas déçue. Je pense que lui non plus. Il me regarde intensément. Sourit. Et me dit qu’il veut me faire jouir.
Il se retire sans me prévenir et m’embrasse à pleine bouche. Ses lèvres quittent les miennes et descendent à ma poitrine. Il aspire un téton et le mordille pendant que je sens une main caresser doucement mon clitoris. Prendre de la mouille en moi pour l’étaler sur le bouton de mon clito. Il tourne doucement tout en me mordillant un sein. Je gémis.
Sa bouche continue sa descente vers mon sexe et il commence à me lécher doucement. Je prends sa tête dans mes mains, je joue avec ses longs cheveux bouclés et m’offre entièrement à sa bouche. Sans aucune retenue. Je le regarde, la tête entre mes jambes. Je sens le plaisir monter et je jouis. Un orgasme puissant. Qui me donne envie de le sentir en moi encore. Je le lui dis
Il revient en moi et nous roulons pour que je sois sur lui. Je sens l’intérieur de mon sexe se serrer pour l’attirer encore en moi. Je peux m’empaler plus profondément sur sa queue. Accélérer un peu.
Il caresse mes seins, ne me quitte pas des yeux. J’aime la façon dont il me bouffe des yeux.
Alors j’accélère encore il me dit oui tu vas me faire jouir continue. Ce que je fais j’ai envie de le voir jouir. Sa tête part en arrière, je vois son visage se crisper, il pousse un long râle et serre mes fesses. Sa voix est chaude et un peu rauque.
Je m’immobilise, il me serre fort et m’embrasse.
Je glisse sur le côté, je pose ma tête sur son torse velu. Je suis sereine.
Il lève mon menton vers lui et me dit que je suis belle. Il sourit.
Il enlève sa capote et se lève pour aller la jeter.
Je le regarde les yeux mi-clos.
Il sort de la chambre et revient avec un verre d’eau fraîche. Il reste debout à quelques mètres de moi, il me regarde. Je tourne la tête, il se rapproche et sa main me caresse doucement. Il vient s’allonger contre moi, je lui tourne le dos et je sens que son érection repart contre mes fesses. Il rit doucement et me dit « ma belle je n’en ai pas fini avec toi »
Mon cœur fait un bond dans ma poitrine et je sens une pointe d’excitation revenir dans mon sexe pendant qu’il frotte doucement le sien contre mes fesses ….

Je suis repartie comblée, le cœur léger. Il m’a prise 3 fois, tout l’après-midi.
En missionnaire, en amazone, en levrette, en cuillère. Il m’a claqué les fesses, embrassée léchée sucée mordillée caressée.
Mais plus que tout il m’a enveloppée dans son désir, caressée du regard, cajolée par ses mots parfois crus et ses compliments.
Je suis repartie émerveillée, certaine d’avoir trouvé une place dans ce milieu, mais déjà également persuadée que ce merveilleux moment ne serait peut-être pas si facile à retrouver.
J’ai aimé qu’il me bande les yeux et m’empêche de surveiller mon corps et son regard sur moi.
J’ai aimé son regard sur moi.

Photo by MigWell

Quitter la version mobile