La partie de dés

Je suis entrée seule dans cette suite. Je me mets nue, à genoux sur le lit et je bande mes yeux. J’attends…. Le froid commence à m’effleurer, l’excitation de l’attente fait pointer mes seins. Enfin j’entends la porte s’ouvrir, des pas, la porte se referme. Du mouvement dans la pièce, des messes basses. Ils sont plusieurs. Je sens la chaleur de leur regard. Une main vient soupeser un sein, alors que 2 doigts jouent avec la pointe. Une autre main vient flatter une fesse alors qu’un doigt glisse dans ma fente. Votre voix à mon oreille me murmurant les mots que j’affectionne: tu es belle Ma Salope, je vais te faire baiser puis te baiser. Votre main qui caresse mon dos, mes fesses, qui vérifie au passage la présence du plug, qui revient se poser sur mon cou auquel vous attachez mon collier et la laisse. Et vous m’expliquez la règle du jeu: 2 dés, un noir et un blanc que je dois lancer. Le chiffre sur le blanc représente le nombre de coup de martinet et le chiffre sur le noir le nombre de coup de queue. Vois m’enlevez le bandeau et je découvre en plus de vous 3 hommes. Là commence le jeu pervers: je lance les dés, un homme me prend pendant que tes coups tombent. Parfois peu parfois plus. Les chiffres se mélangent, le plaisir monte sur le chiffre 6, je supplie sur le chiffre 1. Magnanime, parfois, la somme des dés représente le nombre de coups de queue. Ou, plus sévère, vous décidez que ce sera le nombre de coups de fouet. J’ai les fesses, le dos en feu, je bascule dans la jouissance parfois, je reste au bord souvent.
Vous me faites relever et vous me faites couler encore et encore pour ensuite ôter le plug et vous enfoncer au fond de mon cul pendant que les 3 hommes se branlent et jouissent sur moi.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :