Une (drôle) d’année

Nous avons échangé

Nous nous sommes parlés

Tu as patienté

J’ai accepté ce dîner

Et la partie a commencé

Au 6 eme ciel je suis montée

Tu m’as entraînée

Dans un placard, tu m’as enfermée, malmenée, baisée

De tes lèvres, embrassée

Nos perversités se sont confrontées, conjuguées, exprimées

Des spasmes de plaisir tu as provoqué

Ma jouissance tu as fait exploser

Dans tes filets, tu m’as attrapée

Et j’en ai redemandé

Tu m’as guidée, emmenée, accompagnée, mes yeux parfois bandés, sur des sentiers hors de la banalité que je rêvais d’explorer

Tu m’as apprivoisée, attachée, dominée, menottée, pincée, giflée, fessée, écartelée, de tes crocs marquée, de salope traitée, j’ai souvent capitulé, mes limites à chaque fois repoussées

Sous ton fouet je me suis tortillée, j’ai crié, possédée

Avec tes martinets tu m’as enflammée, excitée, parfois laissée frustrée

Contre ta cuisse je me suis frottée

En petit animal je me suis transformée

Et j’en ai redemandé

Dans tes bras je me suis abandonnée, lâchée comme jamais

sous tes doigts je me suis liquéfiée

Ton regard m’a photographiée, immortalisée

danser, tu m’as observée, sur mes talons, perchée

De tes jouets, de ta queue tu m’as empalée

Soumise, exposée, offerte, j’ai été

Et je continue d’en redemander, toujours alimentée par le feu sacré

Ami maître et amant tu es

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :