Une soirée en club

J’arrive chez toi, je trouve la clé de la boîte aux lettres que tu as laissé à mon intention, j’entre, je pose mes affaires, j’enlève mes chaussures. Je suis nue sous une robe légère. Je te rejoins dans la chambre, noire. Je m’allonge contre toi. Tu te retournes et ta main se pose sur mon sein et tes doigts titillent mon téton, d’abord doucement puis ils le pincent. Je pince les tiens à mon tour. Tu me caresses, m’embrasse et me pénètre doucement. Tes vas et vient sont lents, profonds. Cela fait une semaine que je ne t’ai pas senti en moi et je savoure jusqu’à la jouissance. Tu joues avec mon rose bud qui est glissé dans mon cul, tu me fais couler, c’est toujours une surprise de couler ainsi, jusqu’à ce que tu me l’enlèves pour le remplacer par ta queue qui glisse facilement en moi. Tes vas et vient sont bons, lents, profonds. Je te murmure «  je suis ta salope , je suis ta chienne » des mots qui t’excitent lorsque tu les entends et qui m’excitent de les prononcer. D’ailleurs nos corps se connaissent et se reconnaissent bien maintenant. Je sens ton plaisir monter et je le regarde exploser. C’est très spectaculaire et intense et j’adore te regarder. Il est l’heure de se préparer mais c’est toujours compliqué de quitter le lit. On s’embrasse, tu me mords, tu me pinces, tu deviens satyre…. ensuite je me demande d’où viennent tous ces bleus! Nous nous douchons, dînons, habillons et partons au Club. 22h30, des couples arrivent, des hommes seuls. Je discute avec un couple, je danse un peu, je te regarde passer avec des nouveaux couples. Tu m’embrasses au passage, tu me pinces un téton. Vers 23h M. arrive. J’ai plaisir à le voir, à l’embrasser. Je devine tous les hommes seuls assis surpris de l’aisance de ce nouvel arrivant qui m’emballe aussi vite. Il glisse sa main dans mon dos, empoigne mes fesses et m’entraîne sur la piste. Nous dansons ou plutôt nous sommes littéralement collés. Je l’entraîne dans le coin câlin près des escaliers, il me lèche, enfile un préservatif et me pénètre. 1er round. Un verre, on danse, M. me soulève sur la piste, puis il me repose et enfoui ses doigts pour me faire couler alors que tu es devant moi et que tu m’embrasses. C’est un moment extrêmement sensuel et sexuel. Tu étouffes mes cris en enroulant ta langue autour de la mienne. J’inonde le sol. Une douche. Un verre, je discute. Tu viens me chercher, nous allons dans les coins câlins, 2 femmes se lèchent. Tu me plaques contre un mur, tu lèves ma jambe et tu me pénètres facilement. Un homme tient ma jambe, un autre l’autre, je me suspends à la grille pour te permettre de me pénétrer plus profondément pendant qu’un des hommes me suce l’orteil gauche avec gourmandise. Je te le dis, nous en rions. Je danse, je bois, nous nous caressons, embrassons et tu m’entraînes dans le coin près de l’escalier. Tu fermes les rideaux, je te suce, tu me pénètres, je crie, les rideaux s’écartent parfois. On s’excite tout en sachant que nous avons la nuit devant nous. Il est 5h du mat, la Salope enfile un jean, des baskets , la nuit n’est pas terminée…

par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :